Comment protéger son matelas des insectes de lit avec l’arrivée du printemps ?

Le printemps, c’est le soleil qui revient, les températures qui remontent, les arbres qui verdissent et les fleurs qui pointent le bout de leur nez. Mais c’est aussi le retour des insectes de lit et autres nuisibles, dont l’appétit a été aiguisé pendant ce long hiver, avec des conséquences directes sur la qualité de votre sommeil. Heureusement, il est possible de protéger son matelas (et son sommier) efficacement contre les insectes de lit au printemps.


Découvrez nos astuces pour prévenir l’apparition de ces nuisibles ou, s’ils se sont déjà invités, pour vous en débarrasser sans attendre une aggravation de la situation.


Pourquoi anticiper le retour des insectes de lit avec le printemps ?


Parce que le printemps est, en quelque sorte, la saison d’un nouveau départ pour les nuisibles. Prenez les punaises de lit, sans doute les plus coriaces : elles ont hiberné tout l’hiver. Elles sont affamées – inutile de préciser que vous êtes au menu.


Et pire encore : le printemps est aussi leur saison de reproduction, sachant que la femelle peut pondre jusqu’à 15 œufs par jour !


En somme, les insectes de lit adorent le printemps. Mais ils ne sont pas les seuls.


Avec la hausse des températures revient aussi l’humidité, qui crée un écosystème extrêmement favorable aux microbes et autres bactéries, ainsi qu’aux acariens qui ramènent les allergies…


Si vous vous réveillez avec le nez qui coule, les yeux tout rouges et des démangeaisons un peu partout, c’est que vous faites partie des 5 à 15 % de personnes allergiques aux acariens.


Voilà pourquoi il est important de se prémunir contre les insectes de lit au printemps, et contre toutes les bestioles susceptibles de s’inviter dans votre chambre et entre vos draps pour gâter vos nuits. Pour cela, il y a deux réflexes à avoir :

  • Pratiquer le nettoyage préventif en insistant sur le matelas et sur le sommier.

  • Si les nuisibles sont déjà là, mettre en place une stratégie efficace pour vous en débarrasser le plus rapidement possible.


Comment se prémunir contre l’arrivée des insectes de lit ?


Le retour des insectes de lit au printemps n’est pas une fatalité, à condition d’adopter les bonnes pratiques avant l’arrivée des beaux jours.


Nous allons traiter le problème en deux grands axes : d’une part, l’entretien de la chambre, avec un nettoyage régulier du matelas et du sommier en particulier. D’autre part, la prévention, c’est-à-dire le fait de ne pas ramener d’intrus désagréables à la maison.


Le meilleur ennemi des insectes de lit, c’est l’entretien


Vous connaissez l’expression : mieux vaut prévenir que guérir. Pour ne pas risquer d’attirer les insectes de lit au printemps, il faut veiller à entretenir votre chambre et votre literie… en évitant d’utiliser des produits chimiques, potentiellement nocifs pour les dormeurs.


Voici quelques conseils pratiques :

  • Aérez les chambres au moins 10 minutes chaque jour.

  • Passez l’aspirateur de façon régulière, en insistant sur le matelas et sur les différentes parties du sommier (avec un suceur plat pour aller partout). Ainsi, vous allez aspirer peaux mortes, poils et cheveux dont les nuisibles raffolent.

  • Nettoyez de temps en temps votre matelas en pulvérisant une solution d’eau et de vinaigre blanc – mais sans le détremper ! D’autres solutions, comme la poudre de borax ou le bicarbonate, peuvent s’avérer agressives si elles sont utilisées à long terme.

  • Passez votre linge de maison à la machine à 60 °C (au moins 90 minutes) tous les trimestres. Si vous disposez d’un surmatelas – ce qui, au passage, serait une très bonne idée pour vous prémunir contre les insectes de lit au printemps – sachez qu’il peut aussi être lavé à 60 °C.

  • Lancez un nettoyage profond de votre matelas grâce à la technologie Thermoclean® développée par Le Matelas 365, et proposée avec les matelas de la marque. Ce système permet d’assainir la literie et d’éliminer les nuisibles, le tout sans produit chimique.


La prévention : attention à ce que vous ramenez à la maison !


Les nuisibles n’apparaissent pas par magie dans les foyers : ils sont généralement amenés de l’extérieur.


Une bonne façon de prévenir l’arrivée des insectes de lit au printemps consiste donc à tout faire pour éviter de les inviter (involontairement) à la maison.


Prenez vos précautions en particulier lorsque…

  • Vous ramenez des articles usagés : vêtements, meubles ou livres. S’ils sont porteurs de punaises, par exemple, celles-ci risquent de proliférer dans votre logement. Le cas échéant, examinez ces articles avec soin et nettoyez-les.

  • Vous dormez hors de chez vous, les lits pouvant être infestés de punaises : hôtels, locations touristiques, même chez des amis ou de la famille.


Que faire lorsque les nuisibles de lit sont déjà chez vous ?


Votre maison est peut-être envahie et vous l’ignorez. S’ils s’installent, les insectes de lit vont profiter du printemps pour proliférer et transformer vos nuits en cauchemars. Que faire ?


Pour ce qui est des acariens, des microbes et des bactéries, il n’y a pas de secret : un bon nettoyage régulier permet d’éliminer ces nuisibles rapidement, et une hygiène optimale contribue à contrarier leur retour.


Pour les insectes de lit du printemps, c’est plus compliqué.


L’idéal reste de faire appel à une méthode préventive pour empêcher leur installation, comme la barrière anti-punaises brevetée par Le Sommier Français®.


Ce dispositif garanti sans produits chimiques, qui se fixe au niveau des pieds du sommier, fait barrage aux nuisibles en les empêchant de grimper jusqu’au matelas. Ceux-ci ne peuvent donc plus se nourrir et finissent par dépérir, puis par disparaître, emportant l’ensemble de la colonie dans leur agonie.


C’est donc une méthode efficace, à la fois curative et préventive, pour se protéger du retour des insectes de lit au printemps. Mais il faut l’envisager comme une sorte de « premier secours », car si les punaises ont déjà élu domicile dans votre literie, c’est qu’il est trop tard.

Que se passe-t-il alors ?


Si vous avez des doutes, mais sans avoir constaté la réalité d’une invasion, il faut faire la chasse aux potentiels importuns. Un réflexe commun consiste à employer l’aspirateur – ce qui est pratique, mais vain, puisque vous ne pouvez attraper que les insectes présents dans la chambre, tandis que la colonie est dispersée et que les femelles pondeuses restent bien cachées.


D’autres préfèrent utiliser un nettoie-vapeur, une solution efficace, mais qui représente un risque : l’humidité peut détériorer le matelas et attirer encore plus d’intrus.


En revanche, si l’invasion est constatée, c’est un problème tout différent. Plusieurs indices tendent à le montrer :

  • vous pouvez identifier les punaises à l’œil nu (sur le matelas, le sommier, les draps, mais aussi les moquettes, les canapés, les fauteuils, les plinthes…),

  • repérer leurs traces (taches de sang ou déjections sur les draps, piqûres sur la peau – bien alignées),

  • ou encore subir leurs conséquences : allergies, troubles du sommeil, anxiété au réveil. Dans ce cas de figure, il vous reste à changer de literie et à faire intervenir un spécialiste de la désinfection.

Voilà pourquoi il est important d’agir de façon préventive pour empêcher l’installation des insectes de lit au printemps : parce qu’une fois ces petites bêtes installées chez vous, il est trop tard !

14 vues0 commentaire